Adrénaraid (27 mai 2018)

Après un Adrénakids au TOP la veille qui a ravi petits et grands, c’est l’heure de l’Adrénaraid avec toujours autant de sommeil pour nous, c’est-à-dire moins de cinq heures.

Arrivés à la Monnerie pas trop à la bourre pour une fois, on retrouve les copains dans le gymnase et c’est parti pour le briefing. A ce moment-là, on se rend compte qu’on aura besoin de nos téléphones pour la première épreuve. Et là, c’est le drame ! Yann n’a plus que 5% de batterie, ça promet d’être compliqué.

Départ du raid avec un peu de stress pour ma part ! On s’appelle pour se donner les infos et là, on ne se comprend tout simplement pas du tout. On a beau essayer de faire ça dans le calme, au bout de quelques minutes des noms d’oiseaux fusent mais on finit tant bien que mal à trouver les 6 balises, ouf !

On partira dans les dernières équipes, c’est déjà mal barré et je sens que ce raid risque d’être long vu l’ambiance… On monte sur nos vélos et on se lance dans un Run&Bike méli mélo puis enchaînons sur le Run&Bike readbook où tout se passe bien même si on bloque sur une balise qui finalement n’existe pas… Ahhhh les p’tits coquins du 2FR !!! On poursuit par une escalade de talus avec nos vélos où on pourra voir les copains en baver autant que nous.

On arrive à la première CO bois, on mange 1,2,3… quartiers d’oranges et des granolas pour Yann (bah quoi… faut bien prendre des forces !!!) et on se jette dans les bois, même pas le temps pour moi de regarder la carte comme il faut. Tout ce que je sais, c’est qu’on part pour la balise 1 normalement alors je suis Yann qui a l’air sûr de lui, mais en moins de deux on se retrouve paumé… on embarque bien évidemment quelques équipes avec nous ! On perd du temps avant de se recadrer sur la carte pour se rendre compte finalement qu’on prendra les balises dans le sens inverse et qu’on terminera par la 1. La CO se passe plutôt bien , on trouve les balises assez rapidement.

On enchaîne avec un petit jeu bien sympa, juste après avoir mangé 1,2,3 quartiers d’oranges (bah quoi…), Mr aura les yeux bandés et moi je fournirai les indications.  Mais très rapidement, je le vois avancer à très très très petits pas et je l’entends me dire que mes indications sont nulles… Quelle confiance dis donc, ça fait peur !!! On bippe la balise comme on peut puis on retourne chercher nos vélos.

Et c’est parti pour le VTT bric à brac qui comprend un fléché allemand puis un VTT couloir.  Yann fait l’orientation, je n’ai pas envie de l’entendre pendant des semaines si je nous perd ! Tout se passe bien, même si je grogne un peu car ce n’est pas très roulant à certains endroits (je me revois bien en train de pousser le vélo dans une côte très casse-pattes).

On arrive à la deuxième CO bois et on se met vite d’accord (on applaudit, quel exploit), on part faire la petite grappe de 5 balises dans le haut de la carte puis on finira par la balise tyrolienne. On prend toutes les balises facilement et juste avant d’aller à la tyrolienne, je dis à Yann de tourner à droite pour économiser quelques mètres lol… Il ne m’écoute pas mais moi je m’obstine en me disant que j’arriverai à la balise avant lui. Finalement, je reviens sur mes pas juste avant d’entendre un: « Gaëlle, mais qu’est-ce que tu fous? » Yann a eu le temps de faire la tyrolienne, je réapparais donc toute penaude sous le regard moqueur de Seb… On choppe le lapin, enfin plutôt Yann et nous voilà repartis sur nos vélos avec une vue aérienne qui nous conduira au canoë.

Arrivés, on prend la carte et c’est parti pour le canoë avec Mr Gros Bras, tout se passe bien on avance même assez vite, mais rapidement  les crampes me fusillent les mollets, ce qui me vaudra une sortie du canoë qui équivaut au lever d’une grand-mère de son fauteuil. On enchaîne sur la CO urbaine où il faut faire fonctionner nos cerveaux et apparemment ça aura plutôt bien marché puisque nous ne faisons aucune erreur, et on apprendra même que, non, la Sarthe ne passe pas à la Flèche !

Nous remontons une dernière fois sur nos vélos avant l’arrivée finale, et là impossible pour moi d’appuyer sur les pédales car les crampes sont arrivées jusque dans mes cuisses, je souffre… (d’où la photo témoin du paparazzi moqueur) !!!!

On rentre comme on peut avant de se faire doubler par une équipe mixte à environ 1 km de l’arrivée, qui finira devant nous au classement grrrr… trop deg !

On bippe la fin du raid avec un petit bisous par là-dessus. Finalement, je me suis bien amusée avec mon gros Loulou…. Prête à remettre ça à l’Aziraid !

 

Aventure:

David-Thierry: 12/22

Seb-Damien: 13/22

Découverte:

Yann-Gaëlle : 9/29 (2è mixte)

Floriane-Guillaume: 18/29

Aurélia-Marina: 19/29 (3è féminine)

Dreuxxxxx-Boubouche: 24/29

 

 

6 réponses sur “Adrénaraid (27 mai 2018)”

  1. Merci Gaëlle d’avoir pris en compte les « non partant » pour l’affichage des résultats ! Et merci Boubouche d’avoir couru comme une gazelle en traînant le boulet que j’étais toute la journée !

    1. Vous vous êtes bien amusées?!? C’est le principal, non 😉
      Vous faites l’Aziraid 😀
      Il y avait de belles photos de vous les filles, que je n’ai pas pu mettre car elles ont un format à la noix !!! Trop dommage.

    2. Gazelle… C’est tout moi ça en effet!
      Merci à toi Dreuxxxxx, de ne pas m’avoir paumée!
      Et un grand merci aussi à Seb, alias l’Homme qui tombe à pic (ou plutôt l’homme qui par miracle était encore là…), d’avoir réparé ma chaîne, et sans qui nous n’aurions donc pas pu décrocher cette magnifique 24ème place!! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *