Rage Tour Girls I – le récit

C’était super.

Vivement le trimestre prochain, qu’on recommence !

 

Sandy :

Rage Tour Girls … Waouh avec des pointures comme Marion Marina Gaëlle AnneC est-ce bien raisonnable ?
Sachant qu’après 10km j’ai les épaules et le haut du dos en vrac …. mais c’est aussi cela avoir la rage alors pourquoi pas ?
Je sors le vélo 3-4 fois en septembre histoire d’habituer mon fessier à ma selle. Côté épaule c’est toujours pas gagné ces 3 4 sorties finissent même par m’envoyer chez l’ostéo.
Fin octobre direction les cycles du Loir pour régler mon vélo et changer la potence. « Ça va vous changer la vie »…

Allez on y croit, samedi matin réveil 7h, motivée, direction St Germain pour récupérer Aurélia. Bonne nouvelle on est dans le même état d’esprit.
En route pour le gîte dans une purée de pois, le temps est avec nous.
Quel gîte ! Le top du confort, avec la piscine et la cheminée intégrées (OK, avec interdiction de les utiliser)
On fait l’inventaire de nos victuailles et on se prépare pour la première boucle.
On arrive au pied du château de Nogent. Quelle vue !! Pique-nique au soleil avant de repartir.
Passage dans les escaliers pour une descente de ouf, direction les chemins boueux et les feuilles glissantes.
On s’offre une pause atelier réparation grâce à Aurélia qui roule sur les barbelés.
2ème pause au bout de 20 km au milieu des vaches avec un ravito signé Dreuxxx (au top les barres de céréales maison).
Arrivée au gîte après 30km finalement vite passés.
Opération nettoyage des vélos, Marion en pro nous a apporté tout le matériel.
Soirée au calme pour profiter d’être ensemble avant une bonne nuit de récup.

Dimanche matin réveil avec le soleil on repart pour une nouvelle boucle. Pause déjeuner au pied d’un lavoir histoire de se protéger en cas de pluie, mais on passe entre les gouttes.
Jolie balade dans la campagne perchoise entre petites routes de campagne et chemins forestiers. Nouvelle crevaison d’Aurélia réparée en 4 minutes top chrono.
On se découvre des compétences insoupçonnées pour traverser les flaques de boue et monter les chemins caillouteux.
On goûte au bonheur de lâcher les freins dans les chemins improbables.
En arrivant au gîte je ne peux que constater que je ne tiendrai jamais 2 jours de plus.
Si j’étais à la maison je passerais le vélo par la fenêtre, mais Aurélia a des doigts de fée. Je me promets de tenir encore 30km.
Champagne ! Ce soir on sort les jeux de société.

Lundi déjà… C’est reparti pour une boucle super difficile.
Bonne nouvelle : le fessier ça passe, les cuisses ça tient, les épaules RAS pendant 5 km puis je m’accroche au guidon. La douleur ne couvre pas le plaisir de rouler…
Jusqu’à ce petit chemin en descente raide juste la place de marcher entre 2 grillages à côté du vélo au milieu de ronces et d’orties.
Les grillages passés, Dreuxxx remonte sur le vélo. Le chemin n’a qu’une largeur de roue mais convaincue par son enthousiasme je la suis. 2m plus loin le vélo m’entraine vers le vide. Juste le temps de m’accrocher aux branches et j’atterris sur une plaque de béton sous mon vélo au milieu des orties. Plus de peur que de mal.
Au vu de mon genou et des bleus qui décorent mes jambes la cascade devait être sympa quand même !
Retour au gîte par les chemins de traverse je n’arrive même plus à me baisser pour attraper ma gourde.
Fichues épaules mais que de bons souvenirs…
Je préfère mettre mon vélo tout propre dans la voiture pour ne pas être tentée de repartir sur les chemins mardi matin.
Qu’ils devaient être sympa les derniers 30 km….
Merci les filles d’avoir eu la patience de m’attendre en haut des portions difficiles.
Merci Aurélia pour les massages en soirée.
Promis pour l’an prochain, je trouverais le bon réglage selle guidon ou le bon vélo…

 

8 réponses sur “Rage Tour Girls I – le récit”

  1. Mais pourquoi que les vestes???
    En général, avec les gars au rage tour on se dénude plus que ça…
    Vous serez plus à l’aise l’année prochaine je pense!

  2. Beau résumé!! Bravo!! Vivement le prochain rage tour!!!!

    Qu’est-ce qu’elle est belle cette photo de nous toutes !!! Une vraie pro notre photographe!!

  3. Ah oui mais non! Les anecdotes, les galères, les incidents, les accidents, les rencontres, les cascades, les détours, le trophée du plus beau soleil!!!???!

    1. Le problème si on en met trop, c’est que soit vous allez être déçus parce qu’on n’est pas de grandes cascadeuses (quoiqu’il y ait du potentiel…), soit vous allez être jaloux, parce que c’était carrément mieux que le Rage Tour tout court (de notre point de vue en tout cas).
      C’est en cours de réflexion, mais pour l’instant, je préfère la sobriété.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *